L’Afrique, nouveau levier de croissance du marché mondial du thé

0
418

Le marché mondial du thé se portera bien, sur la prochaine décennie. D’après de nouvelles projections publiées le 28 mai dernier par la FAO, la production et la demande devraient encore progresser, d’ici à 2027.

En effet, le thé noir, principale variété représentant près des ¾ du tonnage global, connaîtra une croissance de 2,2% par an pour atteindre 4,4 millions de tonnes.

Dans le même temps, la progression du volume de thé vert se fera beaucoup plus rapidement à raison de 7,5% par an en se chiffrant à 3,65 millions de tonnes, à l’horizon 2027.

Selon le rapport de la FAO, le continent africain sera l’un des marchés les plus dynamiques de la consommation mondiale de thé à côté du marché chinois.

En effet, sous l’effet de la hausse du revenu et de la popularité croissante de la feuille, en raison de ses effets bénéfiques sur la santé, la demande sera robuste dans plusieurs pays producteurs.

Le Rwanda sera ainsi le chef de file de la consommation avec une hausse escomptée de 9% sur la prochaine décennie. Suivit ensuite par l’Ouganda (5%), le Kenya (4,4%) et la Libye (4,4%).

Le Maroc qui fait partie du top 10 des consommateurs mondiaux de thé, enregistrera également une progression de 4,2% de sa consommation à l’image du Malawi.

Plus globalement, la rapide augmentation du rythme de croissance en Afrique permettra de compenser la baisse de la consommation dans l’ensemble de l’Europe occidentale, un marché où la feuille est en compétition avec d’autres boissons comme le café.

Pour ce qui est des exportations, celles de thé noir devraient atteindre 1,66 million de tonnes, d’ici 2027. Le Kenya confortera sa domination dans cette activité avec une hausse annuelle de 2,8% de ses expéditions.

Ecofin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here