Lancement à Mamou de la campagne d’examens cliniques et de prélèvements de sérums pour la détection de la brucellose chez les ruminants domestiques en Guinée

0
478

La Guinée vient de passer à la vitesse supérieure à travers le lancement des opérations de mise en œuvre du plan de surveillance de la brucellose. Un atelier de lancement de ce plan a regroupé du 11 au 12 septembre 2018 à Mamou, divers acteurs et partenaires du secteur de l’élevage. La rencontre avait pour objectif de lancer les opérations de surveillance active de la brucellose pour la détermination de sa prévalence et des zones à haut risque en Guinée, en vue d’améliorer la stratégie de lutte contre cette zoonose.

La Brucellose a été diagnostiquée pour la première fois en Guinée en 1974. Elle affecte la plupart des animaux à sang chaud, y compris les humains. C’est une maladie professionnelle qui touche principalement les éleveurs, les bouviers, les trayeuses, les artisans du cuir, bref toutes les personnes qui sont en contact direct avec les animaux contaminés. La brucellose peut provoquer une baisse de la production de lait, une perte de poids, des avortements et des problèmes de stérilité chez les animaux infectés, des symptômes qui menacent une source vitale de nourriture et de revenus. Il faut noter que la brucellose est un véritable problème de santé publique dans de nombreux pays  y compris en  Guinée.

Bien que limitées, les enquêtes antérieures, ont prouvé l’existence de la maladie avec des taux de prévalence qui tournent autour de 6%. La Guinée a intensifié ses efforts pour lutter contre la maladie et a sollicité l’assistance de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour mettre en place un plan de surveillance de la brucellose chez les bovins, ovins et caprins.

Contrôler  la maladie

Il est possible de  lutter contre  la brucellose grâce au plan de surveillance élaboré et exécuté par le Ministère de l’Elevage avec l’appui de la FAO dans le cadre du programme « soutien au Programme de Sécurité sanitaire mondiale (GHSA) dans la lutte contre les zoonoses et le renforcement de la santé animale en Afrique » financé par l’USAID. Sa mise en œuvre  permettra  de collecter 4.500 sérums de ruminants domestiques (bovins, ovins et caprins) au sein de 150 troupeaux ciblés dans 12 préfectures (Boké, Gaoual, Koundara, Forécariah, Kindia, Mamou, Dabola, Kouroussa, Beyla, Macenta, Gueckédou et Faranah). Ces sérums seront analysés par le Laboratoire Central Vétérinaire de Diagnostic (LCVD) pour la détection de la maladie.

Pour le Secrétaire général du Ministère de l’Elevage, El Hadj Mamadi Condé, « le présent programme est une véritable opportunité pour le secteur de la santé humaine, animale et environnementale pour améliorer la situation épidémiologique de la brucellose en vue de son éradication. Nous gardons espoir que le plan de surveillance de la brucellose sera mené à son terme et avec succès. »

S’exprimant au nom du Représentant de la FAO en Guinée, le Chef d’équipe ECTAD-Guinée, Dr Mamadou Racine N’Diaye, a précisé que « les résultats attendus des opérations de mise en œuvre du plan de surveillance de la brucellose, sont la détermination de sa prévalence et des zones à haut risque dans le pays.»

La mise en œuvre du plan de surveillance de la brucellose élaboré et validé en juillet 2017 a été précédée par la formation de 52 agents issus des préfectures sélectionnées et du Laboratoire Central Vétérinaire de Diagnostic (LCVD) en techniques d’échantillonnage des animaux et de prélèvement des sérums, de reconnaissance de la brucellose et de surveillance syndromique des avortements pour la détection précoce de la maladie. De même, le Laboratoire Central Vétérinaire de Diagnostic de Conakry a été entièrement rénové et équipé en matériels techniques.

Cellule de communication de la FAO en Guinée

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here