AGRIPRENEURS: Singha Bah, ou la réussite grâce à la persévérance

0
887

À sa place, beaucoup auraient jeté l’éponge, beaucoup auraient tout laissé tomber,….abandonner. Mais malgré les tentatives pour le décourager et le détourner de son objectif, il n’a pas fléchi. Au contraire cela a nourri en lui une farouche volonté de relever ce défi qui lui était lancé. Agronews Guinée vous invite à découvrir l’histoire incroyable de Mamadou Saidou Bah digne d’une succes storie.

Singha Bah, dans son champs de fruits exotiques

Je m’appelle Mamadou Saidou Bah communément appelé Singha Bah …après deux échecs au baccalauréat, je me suis orienté à l’école normale d’agriculture (ENAE) de Tolo. Après 3 ans de formation, j’ai eu l’idée d’aller à Faranah pour poursuivre mes études…mais arrivé, le professeur Sarah Bailo, le directeur de l’ISAV de Faranah m’a refusé l’accès à l’institut, prétextant que je n’ai pas mon bac, donc qu’il était impossible de me recycler à l’ISAV. Mes larmes ont coulé ce jour-là…. dans son bureau et je lui avais alors promis que je reviendrais avec tout ce qu’il me faut car mon plus grand souci était d’avoir ma licence en production végétale.

Heureusement j’avais 3000m2 d’aubergine je suis revenu à Mamou pour continuer mes activités maraichères….un jour j’ai décidé de faire une candidature libre pour le bac …et j’ai réussi ! donc j’ai décidé de repartir à l’ISAV de Faranah puisque je remplissais désormais la condition pour y accéder et atteindre mon objectif…quand le directeur m’a reçu à nouveau,  il m’a demandé ceci « Saidou je ne sais pas pourquoi tu veux faire l’agriculture ? ma réponse a été : Monsieur le directeur, l’agriculture c’est ma passion donc accordez-moi une chance de pouvoir suivre les cours à l’ISAV.

Après une évaluation, j’ai été retenu en 3e année, c’est ainsi que j’ai pu suivre les cours à l’ISAV de Faranah. Après ma soutenance, j’ai postulé pour le programme JEUNES AVENIR avec mon BTS en agriculture de l’ENAE de Tolo, j’ai été retenu …Ce programme m’a perfectionné sur le monde entrepreneurial, malgré que j’ai raté la subvention de SMARTE, mais j’ai pu convaincre un investisseur pour la création d’une entreprise de production de légumes exotiques.

Depuis l’enfance je rêvais de faire le métier de mon papa et me voilà aujourd’hui sur le chemin de l’entreprenariat agricole. Actuellement, je suis formateur en maraichage à l’ENAE de Tolo, je suis le fondateur du club des étudiants pour la promotion agropastorale en Guinée (CLEP AGROPASTORAL) où je joue le rôle de coach, je suis également le directeur technique de l’entreprise vision verte, je suis un champion des légumes exotique en Guinée je suis parvenu à décrocher des contrats avec plusieurs restaurants et réceptifs hôteliers à Conakry.

AGRONEWS GUINEE

Tel : 623 69 58 01

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here