GUINEE STARTUP CHALLENGE : le projet entre dans sa seconde phase

0
524

Initié et piloté par l’incubateur ‘‘Ose Ton Emploi’’, le projet Guinée Startup Challenge a amorcé sa deuxième phase, ce vendredi 1er mars, à l’université Koffi Annan. Cette dernière est faite de formation pour permettre aux aspirants de franchir un nouveau pallier sur la voie qui les mène à l’entreprenariat.

Au total 300 étudiants et diplômés ont été jugés aptes à poursuivre la route. Pour ce qui est de cette seconde phase, elle a lieu sur deux sites. Un premier groupe de 200 jeunes seront outillés sur le business plan et les techniques de l’innovation. Le second groupe de 100 autres jeunes suivra la même formation à Kindia à partir du 9 mars prochain. « C’est une étape qui permet aux différents bénéficiaires de comprendre comment se constitue et se structure une idée d’entreprise. L’idée est leur permettre de découvrir le monde de l’entrepreneuriat », explique Diallo Danda, fondateur et Directeur général de ‘‘Ose Ton Emploi’’.

Rigoureusement sélectif, le processus, à l’issue de cette seconde phase, permettra de retenir 75 aspirants entrepreneurs pour la troisième phase. Une fois à cette ultime phase, selon Danda Diallo, les participants vont travailler sur leurs propres business modèles. « C’est la troisième étape du projet Guinée startup challenge », proclame-t-il.

Danda Diallo, DG de l’incubateur Ose Ton Emploi

Et le moins qu’on puisse dire c’est que les participants appréhende l’initiative avec engouement et espoir.  Ainsi, Aissatou Baldé, étudiante en licence 3 à l’Université Nongo Conakry (UNC) y voit une opportunité qu’elle conseille de saisir comme il faut.  Aussi, confie-t-elle : « nous offrir une telle formation pour nous permettre de mieux cerner le monde de l’entrepreneuriat est un grand apport dans notre vie professionnelle. »

Indépendamment de l’issue finale du challenge, pour Amadou Barry, diplômé, l’initiative de ‘’Ose Ton Emploi’’ a déjà un mérite : celui de permettre aux nombreux jeunes qui rêvent de l’entreprenariat de se faire une idée suffisamment claire des tâches qu’ils devront accomplir. « Beaucoup de jeunes veulent se lancer dans l’entrepreneuriat, mais par manque d’expérience et de connaissance, ils se heurtent à des difficultés de choix. Avec cette formation, on peut avoir une vision claire de ce que nous voulons faire et comment l’entreprendre pour mieux réussir », souligne-t-il à propos. 

A préciser que c’est le 21 janvier dernier que le projet a été officiellement lancé.

Ibrahima Kindi BARRY  Ledjely.com       

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here