SADEN 2019 : démarrage officiel des travaux

0
232

Après le lancement officiel mardi 12 mars 2019 des activités du salon des entrepreneurs de Guinée (SADEN 2019), les travaux de cette initiative gouvernementale implémentée l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGUIPE) en partenariat avec le Centre du Commerce International (ITC) se sont été ouverts ce mercredi 13 mars 2019 au Primus hôtel Kaloum de Conakry. Cette première journée de la toute première édition du SADEN a été présidée par le premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana.

A cette occasion, des entrepreneurs, des chefs d’entreprises, des experts et consultants locaux et du  monde entier ont conviés pour échanger et discuter du bisness, partager leurs expériences avec les jeunes entrepreneurs guinéens et surtout échanger autour de panels sur les opportunités à mutualiser les efforts. Durant deux jours, les 13 et 14 mars 2019, Ce salon se déroulera avec des conférences débats, coaching, rencontres B2B, ateliers, networking et des expositions.

Dans son intervention, le ministre des investissements publics et privés a indiqué que c’est un salon de partage tout en insistant sur la nécessité de viabiliser l’écosystème entreprenariat guinéen  « Ça nous permet d’échanger autour des questions de l’entrepreneuriat. Il faut donner les moyens à notre écosystème. Il faut former les gens. Il faut assurer qu’il y ait des disponibilités, notamment en ressources humaines et en finance mais aussi ce qui est important, c’est que les entrepreneurs eux même doivent apprendre connaitre et savoir ce que c’est que l’entrepreneuriat. On est à l’heure de la 4ème révolution industrielle. Et le numérique ouvre de grande perspectives. Donc, avec cela, l’écosystème actuel peut être véritablement transformé par le numérique», a déclaré Gabriel Curtis.

Il a poursuivi son intervention, en rappelant le rôle de l’État, « c’est de soutenir et de continuer à mener des reformes et de voir dans quelle mesure est-ce qu’on peut utiliser la puissance de l’Etat notamment avec des PPP pour soutenir nos entrepreneurs nationaux ».

Au compte des contributions Pape Diop du Sénégal a décliné son point de vu   « L’entrepreneuriat c’est une discipline qui est récente et c’est quelque chose qu’il faut enseigner. Je pense qu’il faut apprendre tous à entreprendre. Les universités, les centres de formation, les espaces de transmission de savoir  et des attitudes, je pense que ça doivent développer cette connaissance de l’entrepreneuriat. Je lis également qu’à minima lorsqu’on veut entreprendre, je pense qu’il faut avoir une culture économique et financière. On n’a pas besoin d’aller à l’école pour voir une culture économique et financière parce que tous ceux qui ont une perspective sont en capacité d’entreprendre. L’entrepreneurial n’est pas réservé aux instruits en capacité d’entreprendre. L’entrepreneuriat est pour tout le monde », a encouragé.

Quant à cet autre panéliste du Mali, Issam Chleuh,  il a tenu d’abord à définir l’écosystème dans un contexte général : « un écosystème, c’est un ensemble formé par une communauté d’être vivant en interrelation  avec son environnement. Les composants de l’écosystème développent une danse réseau de dépendance, d’échange, d’énergie, d’information et de matière permettant le maintien et le développement de la vie », a t-il laissé entendre.

« C’est le niveau micro.  Si on regarde le niveau panafricain, l’écosystème africain actuellement, la vision des chefs d’Etats africains se d’aller vers une Afrique unie qui fait du commerce avec elle-même. Une Afrique qui n’a plus besoin d’exporter 86% de ses ressources et de juste garder 14% pour échanger entre elle. Une Afrique qui veut augmenter la part du commerce régionale.  Quand on est conscient de ça, on essaye maintenant de voir un écosystème régional. En Afrique de l’ouest, il y a différents acteurs comme la CEDEAO qui regroupe les 15 pays de la sous-région dont la Guinée mais aussi l’UEMOA qui regroupe les huit pays de la zone CFA dont un nombre de pays voisins de la Guinée font partir », a-t-il poursuivit.

Ibra BARRY

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here