Winrock International renforce les capacités des producteurs et agents de vulgarisation sur la lutte intégrée contre les ravageurs

0
367

WLa Fédération des Organisations Paysannes Maraichères de la Basse Guinée (FOPMA-BG) en partenariat avec l’Association pour la Promotion Économique de Kindia (APEK-Agriculture) a bénéficié d’une formation des formateurs sur la lutte intégrée contre les ravageurs et sur l’utilisation rationnelle des pesticides avec une volontaire américaine de Winrock International dans le cadre du Programme Farmer to Farmer ( F2F) en l’Afrique de l’Ouest, financé par l’USAID.

L’atelier qui a eu lieu dans les locaux d’APEK/FOPMA-BG durant une semaine a réuni une trentaine d’agents de terrain, des responsables du conseil d’administration de la FOPMA/BG et du Ministère de l’agriculture, a été animé par Dr Kerry Richards. La formatrice en question est une ancienne Présidente de l’Association Américaine pour l’Éducation sur l’utilisation des Pesticides, avec plus de 27 ans d’expériences en tant qu’éducatrice en matière de sécurité des pesticides dans le domaine de l’agriculture et du maraichage avec une approche participative.

La formation a commencé par le recueil des besoins des participants en termes de connaissance sur l’utilisation des pesticides et d’autres méthodes naturelles de lutte contre les ravageurs. Les participants, en compagnie de l’experte Américaine, Dr Kerry Richards se sont ensuite rendus dans les champs maraichers pour identifier les nuisibles ravageurs pour chaque type de culture ainsi que chez des fournisseurs de produits phytosanitaires et d’intrants agricoles afin d’identifier les produits disponibles sur le marché.

Le constat a révélé entre autres que la culture de tomate principalement, fait l’objet d’attaques depuis plusieurs années ; la vente anarchique de produits phyto dangereux dans les marchés ; une mauvaise utilisation des produits par les paysans et une méconnaissance totale de l’utilisation des équipements de protection.

Sur le terrain, un paysan a été rencontré avec un pulvérisateur et un petit sceau dans lequel, il a emballé un herbicide avec le tee-shirt de son enfant, sa brosse à dents et son éponge. Tout laissant croire que le sceau serve aussi à recueillir l’eau de boisson quand il travaille au champ. Interrogé, il a affirmé qu’après usage, il se rend à la rivière pour nettoyer son pulvérisateur. Imaginez le danger d’un tel comportement pour tous les riverains.

La formatrice, Dr. Kerry Richards a mis l’accent sur l’élaboration et la fourniture de matériels éducatifs, y compris une diversité de méthodes de prestation telles que la formation pratique, présentations PowerPoint et de nombreuses autres méthodes afin que les agents puissent porter le bon message aux paysans et à leurs familles pour les sensibiliser sur le danger lié à l’utilisation irrationnelle des pesticides.

« Durant la formation, j’ai montré aux participants différents moyens naturels pour lutter contre les ravageurs. On ne doit utiliser les pesticides qu’en dernier recours mais avec beaucoup de précautions. J’espère que les participants utiliseront les connaissances acquises pour former les paysans et leurs familles », a soutenu la formatrice.

L’ensemble des participants se sont réjouis de l’expertise de la formatrice, son approche pédagogique et surtout de la qualité de la formation. Ils ont remercié Winrock International qui ne cesse de les accompagner en termes de renforcement de capacités à travers des volontaires hautement qualifiés : « Je me tuai à petit feu par ignorance sur l’utilisation des pesticides. Imaginez dans nos villages, chaque paysan dispose d’un pulvérisateur, les pesticides sont vendus comme des cacahuètes dans nos marchés. Sur la même table avec le même vendeur, les pesticides sont vendus avec des produits alimentaires. Aucune règlementation n’est appliquée »  témoigne avec désolation un agent de vulgarisation.

Le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture, Dr. Famoe Béavogui en clôturant l’atelier a salué la coopération américaine qui a toujours accompagné la Guinée dans son développement socio-économique. Il a invité les participants à diffuser les connaissances acquises auprès du monde rural, car la Guinée, rappelle-t-il, fait face actuellement à une attaque des chenilles légionnaires qui sont entrain de détruire les champs de maïs dans la région de Kindia et du riz dans la région de Boké.

Le Président de la Fédération des Organisations Maraichères de la Basse Guinée a quant à lui, remercié Winrock International et salué les avancées du Programme Farmer to Farmer qui, en deux semaines, a formé leurs agents sur les techniques maraichères afin d’accroitre les rendements de la tomate, l’aubergine, le piment et le gombo.

La formatrice a distribué des kits d’éducation et de sensibilisation aux participants afin qu’ils puissent à leur tour faire leur travail de restitution auprès des producteurs.

Mamadou Bela Doumbouya pour Agronews Guinée

Tel : 623 52 19 22

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here