PROJET DAKMA: gestion de l’eau et des périmètres irrigués, plusieurs acteurs du secteur agricole, outillés

0
760

Du 20 au 27 Novembre 2019, une vingtaine d’acteurs du secteur agricole issu de l’administration, des groupements agricoles de producteurs des zones de Kindia et Mamou se sont retrouvés à Kindia pour une formation des formateurs sur la gestion de l’eau productive. La formation tournait autour du concept de l’eau productif, la structuration, l’organisation de la gestion, les outils de gestion et le cadre réglementaire. Cette activité de renforcement de capacités s’inscrit dans le cadre du projet DAKMA (Appui au Développement Agricole dans la zone Kindia-Mamou) financé par Enabel.

La formation a permis aux participants d’être outillés en plusieurs approches notamment la mise en place ou l’amélioration des dispositifs des redevances d’eau pour une meilleure gestion des différentes infrastructures réalisées et en cours de réalisation en vue de pérenniser les acquis dans les sites pilotes notamment Botobofel, Baady et Badarayah.

Le formateur karfa

Le formateur est revenu sur les objectifs de la formation « nous avons travaillé au tour de trois modules dont entre autres : le processus de mise en place des organisations des usagers de l’eau (OUE) ; l’entretien des infrastructures d’irrigation et de drainage ; la gestion de l’eau dans les périmètres irrigués. Cette formation va permettre aux animateurs placés auprès des organisations paysannes de mieux expliquer aux bénéficiaires de ce projet tous les aspects liés à la bonne gestion de l’eau sur les périmètres irrigués. » a indiqué KARFA Sory.

Après quatre jours de formation en salle, les participants se sont ensuite rendus sur les différents sites notamment celui de Badarayah dans kindia où la délégation a pu toucher du doigt les avancées et les difficultés que rencontre le groupement Boni bénéficiaire des aménagements hydroagricoles composés de six puits améliorés alimentés par un système solaire et d’une station de pompage d’eau en cours de réalisation qui sera alimenté par le réseau électrique classique.

Au cours des échanges sur le site de Badarayah, le groupement Boni par la voix de son président Ali Badara CAMARA a exprimé ses inquiétudes quant à la finalisation des travaux de construction de la station de pompage électrique « A ce jour, le projet a aménagé six puits solaires sur notre périmètre agricole mais sur ces six ouvrages un puits est en panne alors que nous ne savons pas comment le réparer parce qu’aucun de nous n’a été formé dans ce sens. En plus, nous n’avons pas une visibilité claire sur la finalisation de la station de pompage électrique puisque les travaux sont à l’arrêt et nous avons à travers l’animateur d’APEK apprit que le projet DAKMA est fini. Donc, avec tous ces points que nous avions relevé il est normale que nous soyons inquiets» dit-il.

Nassirou Condetto CAMARA ATN développement chaine de valeur agricole

En réponse à ces inquiétudes, Nassirou Condetto CAMARA Assistant Technique National Développement Chaîne de Valeur Agricole chez Enabel et Chef de mission à Badarayah rassure « c’est vrai que le projet DAKMA va prendre fin mais soyez rassuré qu’Enabel continue à travailler dans le pays, ce qui veut dire que le projet d’aménagement de points d’eau sera achevé, c’est juste une question de procédure, le financement pour réaliser l’ensemble de ces ouvrages est disponible. Pour la station de pompage, il ne reste plus que de le mettre sur le réseau électrique et faire des tests donc rassurez-vous que le projet mettra tout en œuvre pour que vous ayez de l’eau dans vos champs.» dit-il.

Par ailleurs, dans la mise en place du comité de gestion, Nassirou Condetto CAMARA a donné quelques directives à suivre par les bénéficiaires « vous devez absolument impliquer toutes les personnes concernées par ce projet. Les femmes, les jeunes doivent être membre du comité de gestion de l’eau. Vous devrez également penser à faire payer une redevance à tous les utilisateurs des installations afin que vous puissiez supporter les coûts d’entretien pour pérenniser les acquis de ce projet. En plus, il faut éviter qu’un membre de ce comité cumule plusieurs postes de responsabilité sinon il cesse d’être efficace » a-t-il conclut.

Pour le Responsable Superviseur RGTA-DI, Almamy Sékou Soumah, basé à Dalaba cette formation est en adéquation avec un des problèmes qui empêchent les producteurs agricoles de tirer le maximum de profit de leur dur labeur « nous sommes aujourd’hui davantage armés pour encore donner plus à mes exploitants par rapport à la redevance d’eau mais aussi à la connaissance de la pérennisation des acquis dans les aménagements parce que quand un domaine est aménagé, il est appelé à être exploité à tout moment dans l’année donc ça augmente la productivité et le revenu du paysan. »

Après tous les constats sur le terrain dans les zones d’intervention du projet, tous les acteurs se sont accordés sur la nécessité de faire un travail de sensibilisation auprès des communautés bénéficiaires afin de les rendre beaucoup plus responsables pour une bonne gestion des infrastructures mais aussi de l’eau.  Dans les recommandations, il a été demandé à Aboubacar II CAMARA Directeur Préfectoral de l’Agriculture de constituer une délégation qui rencontrera le groupement Boni dans un bref délai afin de leur expliquer les enjeux liés à la mise en place du comité de gestion de l’eau et de la nécessité de jouer pleinement leur partition (achat et installation des cinq poteaux électrique) dans l’achèvement des travaux de mise en marche de la station de pompage électrique.

À préciser que, le partenaire technique s’est engagé à rendre la station de pompage opérationnelle au plus tard le 15 décembre 2019 sous condition que le groupement Boni installe les poteaux électriques d’ici le 5 décembre 2019.

Mamadou Bella DOUMBOUYA

E-mail : bella22gn@gmail.com

Tel : 00-224 623521922

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here