Mamou : les producteurs agricoles frappés de plein fouet par l’impact du COVID-19

0
207

La pandémie de COVID-19 a sérieusement impacté les producteurs agricoles dans la préfecture de Mamou, suite aux restrictions liées au transport et à la fermeture des frontières. Ces contraintes logistiques ne leur ont pas permis de transporter et écouler leurs produits cette année comme par le passé. Les producteurs de Mamou ont enregistré plus de 40 milliards de francs guinéens de perte. Interrogé sur la question, le président de l’union des groupements agricoles de Soumbalako (UGAS), un district situé à 21 kilomètres de la commune urbaine de Mamou, explique les difficultés dans lesquelles ils se sont retrouvés depuis le début de la crise sanitaire.

« On nous avait annoncé le lancement de l’usine de pomme de terre offerte par le président de la République à la population de Mamou. Du coup, on nous avait demandé de produire beaucoup cette fois-ci. Nous avons donc dépassé notre capacité habituelle. Finalement on s’est retrouvé dans cette situation qui pèse lourdement sur nous. À cause de cette maladie, l’usine n’a pas été lancée, on ne peut pas exporter aussi. Nos légumes sont foutus pour cette année. Il n’y a pas de chambre froide ici. C’est donc une perte énorme qu’on peut estimer à 40 milliards ou plus. Et sachez que les groupements sont nombreux. Moi, je ne parle que de la situation de notre groupement UGAS. Si rien n’est fait, on ne pourra pas produire l’année prochaine car on n’aura pas les moyens pour les semences et autres », déplore Thierno Boubacar Kalo.

Face à cette situation, le gouvernement a entrepris le recensement des producteurs impactés par la crise sanitaire. Cependant ce processus de recensement à peine entamé commence déjà à faire grincer des dents chez certains producteurs. Selon des témoignages recueillis auprès de certains producteurs, la direction régionale de l’agriculture (DRA) « ferait du favoritisme » dans le recensement. Ceux-ci accusent notamment certains cadres de la DRA de « recenser seulement leurs proches et connaissances qui pourtant ne sont pas les meilleurs producteurs à Mamou ». Plusieurs producteurs disent même ne pas être informés de cette opération de récemment.

Nous y reviendrons.

De notre correspondante à Mamou, Baldé Aminatou pour AGRONEWS GUINEE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here