Kindia : des champs de maïs attaqués par des chenilles

0
39

Plusieurs champs de maïs ont été dévastés par des ravageurs en l’occurrence des chenilles. Les acteurs du monde agricole notamment, les acteurs de la culture du maïs rencontrent assez des difficultés. Les chenilles ont ravagé des hectares et causé des pertes énormes.

Rencontré dans son champ par le correspondant d’Agronews Guinée, Mamadouba Soumah raconte sa mésaventure « depuis un moment nous avons constaté qu’il y a des ravageurs qui attaquent les champs de maïs et affaiblis la croissance des pieds. On se demandait souvent quelle est en la cause. Certains accusent les semences et d’autres disent  que c’est des papillons qui viennent pondre sur les tiges, des œufs qui finissent par éclore et produire des chenilles… » nous a-t-il relaté.    

N’étant pas certains de cette théorie, Mamadouba Soumah a cherché à vérifier ces affirmations « j’ai pris une quantité du maïs, je les ai semé et on a couvert complètement les plants. Au bout d’un moment, nous avons constaté que les plants de maïs ont poussé comme il faut. On a compris que le problème, ce ne sont pas les graines de semences, mais plutôt les chenilles…» affirme-t-il.

De son côté, Mariame Bangoura, également dans la culture du maïs, nous explique avoir pris pour sa part des dispositions pour sauver sa plantation  « quand j’ai fini le binage, j’ai traité le maïs avec l’insecticide. C’est ce qui a fait que tout le champ n’a pas été dévasté par ces chenilles » nous précise-t-elle.

Interrogés sur cette problématique, certains spécialistes à Kindia accusent les agriculteurs de ne pas se référer aux conseillers agricoles pour se prémunir. Oumar Sylla Bah, ingénieur agronome au laboratoire national de la protection des végétaux explique « le maïs comme d’autres cultures subissent souvent des attaques. Mais il va de soi que si les conditions sont défavorables à tel ou tel fléau, on constate une diminution des attaques. Mais lorsque les conditions sont favorables cela profite à l’explosion de la maladie ou la population de ravageurs. Mais la venue des principes actifs a permis de réduire la population de ces anciens ravageurs. Ces ravageurs sont des papillons appelés ‘’noctuidés’’, leurs activités se font la nuit. Parmi ces espèces  d’anciens ravageurs nous avons : sesamia calamistés, busela fisca eldana saccaria. Il existe aussi de nouvelles espèces causant des sérieux dégâts au maïs c’est le cas de ‘’Spodoptera exemtata’’ » .nous a-t-il édifié.

De notre correspondant basé à Kindia Mamadou samba Diallo  pour Agronews Guinée

623 52 19 22

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here